Frenchstuck


D'abord la traduction, maintenant le forum ! Homestuck, le phénomène du monde des webcomics arrive enfin pour les francophones ! Vous êtes fan ? Nous aussi ! Inscrivez-vous et faites passer le mot ! (PS: Le EriTav est maintenant canon) (Le GamSol aussi)
 




Partagez | .
 

 Void (La bibliothèque du Silence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amarok
Dreamself
Dreamself
avatar

Autre Messages : 262
Age : 21
Localisation : Land of Roots and Lanterns
Balance

MessageSujet: Void (La bibliothèque du Silence)   Sam 13 Sep 2014 - 23:47

C'est une des légendes qui hantent cet endroit sans que l'on ne puisse en retrouver la source. Je suppose que dans un lieu où les concepts même de temps et d'espace ne signifient plus rien, il est vain de vouloir trouver une origine à quoi que ce soit. L'histoire aura été narrée par un de ces fantômes qui errent dans les ruines de leur propre mémoire, ressassant sans cesse les souvenirs d'une vie depuis longtemps terminée.

 Il était question d'un héros de la Lumière. Un de ces innombrables échecs ayant condamné son monde en activant le Jeu, avant d'échouer lamentablement et ainsi rendre vain le sacrifice de son espèce. Ce cas était d'autant plus pitoyable que la raison de l'échec était l'absence totale de prototypage. Quand le joueur pénétra l'inciphisphère, lui et ses compagnons ne trouvèrent qu'une série de mondes morts et une Skaia à jamais stérile.

 N'ayant plus rien à faire de sa vie, puisqu'il avait laissé son destin sur son monde sans rien récupérer en retour, il se mit en tête d'entamer l'archivage encyclopédique de son nouvel univers. Les mystères cachés dans les plus profonds dédales souterrains, les cultures des civilisations de consorts qui avaient précédé son arrivée, tout fut déterré, décrypté, analysé. Il pensait ainsi trouver la raison de sa malédiction, ou du moins comprendre ce qui aurait dû être la raison de sa présence en ces lieux. Comprendre ce pourquoi il avait sacrifié son monde avait de tout réduire à néant.

 Mais une session vide offre peu de réponses. Si le Jeu prévoit des pistes, sa nature même reste inconnue. Et seuls certains joueur se révèlent capable de déchiffrer l'Ultime Énigme, de surpasser les limites de l'Inciphisphère et de vaincre le Jeu.

 Il vint donc un jour où le héros de la Lumière se retrouva à court d'indices. Ayant tous les éléments en main, il se mit à tisser une toile faite d'hypothèses, de théories et d'interprétations. Vaguant au gré de son esprit, la toile se modifiait, se déchirait, tombait en lambeaux, puis était raccommodée d'idées nouvelles et de théories de plus en plus farfelues. Et tandis que le but du joueur se montrait de plus en plus inaccessible, sa raison devint de plus en plus éméchée. Comprenant que le monde dans lequel il vivait ne contenait pas toutes les réponses à ses questions, il décida d'aller les chercher au-delà. Profitant d'une éclipse lunaire, il se rendit sur Derse pour consulter les Dieux.

 Aussi incroyable que cela puisse sembler, ils entendirent ses lamentations et leur apportèrent une réponse, sous la forme du cadeau le plus inestimable dont un joueur de cet aspect puisse rêver. Ce que le héros torturé se fit offrir n'était ni plus ni moins que la connaissance absolue, inconditionnelle, de tous les mystères de son univers. Tout ce qu'il aurait pu vouloir connaître était désormais à sa portée, mais à une condition évidente : dès qu'il irait dormir, son savoir disparaîtrait, et au réveil, il n'en aurait plus aucun souvenir.

 Il se mit donc à faire ce que l'on pouvait naturellement attendre de lui : pendant des jours et des nuits, il rejeta le sommeil et porta par écrit toutes les connaissances qu'il pouvait sauver. Il remplit des tomes entiers des mystères de l'univers, se reposant à peine et se refusant à abandonner la moindre ligne. Mais la masse de savoir était trop immense pour pouvoir être archivée par un seul homme. Le jour vint où sa main ne lui obéit plus, et où il dut à contrecœur abandonner son travail. Quand il céda enfin au sommeil, c'était pour ne plus jamais avoir la force de s'y arracher à nouveau.

 Les Dieux l'accueillirent à bras ouverts. Son fantôme était bien entendu dépourvu de ses connaissances perdues, mais il savait parfaitement ce qui l'avait amené là. De la même manière qu'il avait voué sa vie à la recherche de réponses, il décida d'y consacrer également sa mort. Une différence notable étant que cette fois ci, ce qu'il cherchait existait bel et bien quelque part dans les abysses. Au fin fond d'une bulle de rêve, il le savait, se trouvait la bibliothèque qu'il avait remplie durant son vivant de tous les secret qu'il avait pu arracher aux Dieux. Il passa un temps anormalement long à la chercher, mais comme je l'ai déjà dit, le temps ne signifie plus rien désormais, surtout quand on dispose de l'éternité comme champ de recherche.

 C'est ainsi qu'il finit éventuellement par la trouver. Au fin fond d'une minuscule bulle de rêve représentant une partie oubliée de sa mémoire, se tenait le lieu auquel il avait dédié sa vie et sa mort. Sur le sol s'amoncelaient les innombrables tomes et feuilles sur lesquels il avait inscrit son savoir emprunté. Il prit un livre au hasard et l'ouvrit.

Ouvrir:
 

 Il en ouvrit un autre, puis un autre, puis encore un autre, pour à chaque fois découvrir avec horreur qu'aucun des mots qu'il avait posé sur le papier ne signifiait plus rien à ses oreilles. Chaque ligne de chaque tome présent dans la pièce était rédigée dans le langage secret des Horrorterrors, car nul autre langue ne pouvait retranscrire des secrets aussi profonds et complexes. Le héros de la Lumière posa alors les livres et contempla le lieu dans lequel il se trouvait. Il comprit que l'endroit n'avait rien d'une bibliothèque, puisqu'il n'y avait là nulle connaissance à léguer, nul livre à découvrir. Juste la farce dont il avait été victime, tendue par des dieux souhaitant le ridiculiser en lui montrant la véritable nature du Néant. Toutes les réponses qu'il avait toujours souhaitées se trouvaient juste sous ses yeux, et pourtant à jamais hors d'atteinte.

 Incapable de retrouver le goût de la Lumière, il se perdit dans les profondeurs du Cercle et l'on n'entendit plus jamais parler de lui, dans une vie comme dans l'autre.


_______________________________________

(Oui, j'ai lu du Lovecraft tout à l'heure. Du Poe, aussi. Ça se voit tant que ça ?)
Revenir en haut Aller en bas
TheRiday le cheater
Dreamself
Dreamself
avatar

Messages : 425
Age : 19
Localisation : Somewhere... In... Heu.. Je sais pas en fait
Verseau

MessageSujet: Re: Void (La bibliothèque du Silence)   Dim 14 Sep 2014 - 12:25

Wow c'est vraiment super bien écrit, quand j'ai compris que le perso avait tourné grimdark je m'y attendais tellement pas j'étais en mode "naaaaaaaa- en fait si c'est une super bonne idée"

_________________
: uhuh : uhuh
Revenir en haut Aller en bas
 

Void (La bibliothèque du Silence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» La bibliothèque idéale en littérature allemande contemporain
» DUT bibliothèque Bordeaux 2009
» Edition ou Bibliothèque ?
» détachement en bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Frenchstuck :: Les créations de Terezi :: Les écrits de Rose-